L’art et la manière ?

 

Le président, en ces temps d’union nationale, avait bien fait les choses : quatre présidents présents à Montbazin, pour une délégation imposante de plus de trente joueurs et un de duo bénévoles prostato-artritiques (Zaza et Olivier, qui lui pensait qu’on était à mon bassin) donnant leur dernier souffle pour la bonne cause : les Ducs en tournée, c’était genre Monbazar à Montbazin !

Pelouse en bon état, temps frais mais supportable, les conditions étaient réunies pour une entrée en matière marquée par un discours enthousiaste et net du président sur le terrain au milieu de ses hommes : une sorte d’assurance pour le plaisir de jouer…

Favorisé par un arbitrage clair, le jeu se déployait avec harmonie au départ, mais sans véritable efficacité Ni chez les Montbazinois, un peu empêtrés dans leurs combinaisons et globalement sur la défensive devant, ni chez les Ducs qui avaient le mérite de respecter les consignes sur le plan moral (pas de paroles en trop) mais un peu moins sur le plan rugbystique puisque les ballons ne parvenaient que rarement à l’aile et que l’alternance était contestable entre petits tas (non personne n’a dit « petit tass ») et jeu au large. On notait une merveilleuse passe en avant de quater back vers Seb le capitaine d’Eric Orteg’ qui réveillait Zaza et Olivier les bénévoles rhumatismeux, quelques tentatives de Titi, qui avec 12 kilos de plus n’a rien perdu de son élégance, quelques intervalles pris par Tass, (qui a deux places en vip pour les oscars à Hollywood et qui aurait trouvé bête de se blesser maintenant) voire quelques avancées du marseillais au béret, mais tout cela, face à une adversité vaillante mais prenable sur ses extérieurs, manquait un peu de lucidité…

Le second tiers temps allait apporter un peu de mieux dans les réalisations mais, malgré les belles intentions manifestées devant, les choix effectués ressemblaient parfois un peu aux soldes des duchesses : je prends, je garde et au final je prends une caisse !

Coach Lolo, avait pourtant dit dans son langage direct et simple : « sur la défense des bordures en ligne inversée, nonobstant le détachement des flankers adverses, il faut être vigilant on va travailler ça jeudi », mais en fait il suffisait d’attendre le titi de 21h pour remettre le train sur les rails : une échappée lucide, un raffut (de bière ?) et cling dans le coffre fort les cinq points. A propos de coffre fort, les observateurs se demandaient si d’aventure il n’y en aurait pas quelques uns parmi les Ducs…

Malgré une réaction dynamique des locaux, qui ne lâchaient pas le morceau, le troisième tiers temps allait enfin débloquer le verrou. On assistait à deux attaques bien construites dont l’une aux trente mètres sur un deuxième temps envoyait Seb, le Bastareau blanc dans l’en-but. On reprenait bien un petit coup du général Orteg’ : double passe au ralenti le long de la ligne de touche avec Greg le petit vélo : atypique et génial selon les uns (moi mais c’est mon pote) un peu lent selon les autres (Domi mais il est jaloux). On pouvait être rassuré, mais, sur la touche, la délégation s’interrogeait quand même sur le degré de satisfaction de ce jeu assez tonique mais pas assez fluide (et sur la touche ils s’y connaissent en fluide !). La bouteille était elle à moitié vide ou devait on en déboucher une autre ? La réponse allait venir sur la fin de manière brillante : pour une fois un ballon parvenait à l’aile et en l’absence du TGV des arènes, c’est Greg le petit vélo qui allait montrer son talent en laissant sur place au moins trois adversaires avant de franchir la ligne…A coté de lui, Speedy Gonzales est une mamie anglaise !

Dans un vestiaire enthousiaste après une haie d’honneur sincère entre joueurs, DT pouvait reprendre la parole : « je vous ASSURE que c’est un bon match, mais peut-être pas encore le match référence » assurait-il. Globalement Didier assure de toute façon. C’était suffisant pour réchauffer les cœurs et attendre l’aligot auprès d’adversaires accueillants. Si la vie est belle, les évènements récents nous ont montré qu’elle était fragile : boire une bière entre copains c’est un acte de résistance et ça les Ducs savent faire !!

 

Les réactions :

Domi : « je veux voire des dos plats dans les regroupements » (ndlr : voire des têtes plates ? en tous cas des ventres ce serait dur)

Tass : « le premier qui râle, on arrête la bière ! »

Olivier : « je suis responsable des stats de Jean Luc, j’ai compté une passe ! »

Jean Luc : «  s’il était pas déjà fait comme un polonais, je m’le faisais… »

Marcassin : «  j’ai bien fait de mettre une petite laine et même d’emporter la pelote, le temps que la balle arrive à l’aile je peux tricoter le bonnet ! »

 

Les étoiles :

-le marseillais : quand il court il ne cause plus c’est déjà ça, en plus il percute, il avance, le jour où il se baisse et se retourne, il peut devenir énorme (dans le jeu, dans le jeu)

-Greg : le petit vélo n’a eu que des miettes mais il en a fait bon usage, à plus de cinq cent tours/ minute ses jambes peuvent faire la mayonnaise à tous moments.

-Seb : le Bastareau blanc à percuté, marqué et créé du danger sans cesse, en plus il défend. Certes entre lui et Fred, c’est parfois plus la caisse d’épargne que le distributeur d’Olive, mais il veut mieux l’avoir chez toi que chez eux !

Captain Seb : en jambes, adroit comme un anti Zaza, présent sur tous les points chauds, à se demander s’il n’a pas bouffé du cheval (oups)

Presse ducs 2015. Xav

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. marcassin 11/12/2015

Encore c trop bien en plus une super 3 mi temps loin de nos bases.....et 35 ducs....

Ajouter un commentaire

  genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg      genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg      genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg       ecusson-180.png
bandeau  des sponsors en construction

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site