Le résultat…MEZE…encore… ?

Le résultat…MEZE…encore… ?

En tribune, par cette fraiche soirée de septembre, du beau monde en pagaille : Zaza l’équarisseur, Marco l’homme qui n’arrête jamais le jeu, Domi El Fayet l’ex président star, Jef le 9/10/12/13, le Tass, qui, très chochote, trouvait « con de se blesser maintenant », Bruno Dédé le seconde ligne bilingue, David Martinez le bogosse élu chiassman en Ecosse, Pierre le chanteur de Rokalat’ , Fab Dij’ le All Black du bâtiment, Chistéra Man votre serviteur et bien d’autres encore…

Est-ce pour cela que les joueurs sur le terrain ont manqué de confiance ? Ou s’agissait-il pour eux de digérer la lourde préparation physico-technico-tactique des coaches ? On ne sait pas, toujours est –il que face à une équipe de Meze, toujours coachée par son mentor écossais, mais plutôt passive et un peu maladroite en début de match, les Ducs ne produisaient pas une entame virulente.

Durant l’essentiel du premier tiers temps, le jeu ne bougeait pas de plus de quelques mètres sur une bande de terrain large comme un pubis féminin après une épilation, situé autour de la ligne centrale. Les Ducs étaient pourtant lourdement armés en experts de la passe sautée et de la valise surprise puisque le pari fou des coaches leur faisait aligner trois dix à la suite ( !!) : Cancoillote, le Djé, et Titou, du jamais vu… !! Normalement c’est le bal des courants d’air pour l’adversité…On allait, au contraire, avoir droit au « jeu de la colle mystère », celle qui ne colle pas quand on reçoit la balle lancé mais qui colle fort quand il faut la donner à trois contre un…

Sur la touche, les plus vieux (Didier, Domi) avaient du mal à ne pas piquer du nez, certes il y avait de la vaillance devant et de bonnes intentions derrière mais les occasions offertes comme des moules ouvertes par les marchands d’huitres (si l’on veut bien nous passer cette métaphore à ne pas mettre dans toutes les mains) n’étaient pas saisies.

En fin de tiers temps et au début du second (après une remontée de Tass, monsieur ce-serait-con-de-se-blesser-maintenant), on voyait tout de même un peu de jeu. Et, après une première tentative infructueuse, la ligne envoyait Stéphane, le TGV des arènes en terre promise. Enfin, se disait-on sur la touche, l’image au ralenti allait laisser place à la fluidité, à la vitesse. Certains prétendaient que le coach Tass était parti au vestiaire (ça serait con de s’enrhumer maintenant), mais ce n’est qu’une rumeur, il était juste parti voir de l’autre coté en espérant que ce serait mieux sous un autre angle…

De fait, le Djé prenait les choses en main et se faisait la malle coté fermé jusqu’à l’en but adverse…A deux essais à rien la cause était entendue…On attendait désormais que le jeu dépasse l’enjeu…mais pas du tout, un redoublement de passes entre JB, le maitre à jouer Rochelais, et le Marcasse éclairait un peu la soirée, une sautée par çi, quelques placages de Cagette par là, il y avait bien quelques éclairs mais, dans l’ensemble effectivement, ça aurait été con de se blesser maintenant…et l’arbitre mettait fin à un match valant plus par la bonne volonté et le résultat que par le plaisir du spectacle. A chaque jour suffit sa peine, à chaque match suffit sa bière et tout ce petit monde faisait donc une amicale haie d’honneur jusqu’au bar…

 

Les déclarations :

Coach Lolo : nonobstant le résultat et le jeu qu’on veut mettre en place ça va chier jeudi…

Tass : ce serait con de se blesser maintenant, voire plus tard car j’ai un we avec ma femme, un repas au jardin des sens, et après le ski !

Didier Tassart : je vous assure que le jeu manque d’assurance !

Lolo le vide : devant il y avait l’équipe A derrière l’équipe B…on a été omniprésents, on est des génies, on les a bouffé, p’tain qu’est ce qu’on est bon devant, hélas derrière…en plus il montré une belle

Domi : ça manque de catalan derrière !

Jéremy (les anciens pros sont formés à répondre aux médias): on fait de bonnes choses, on a assuré le résultat, c’est un match de reprise, on prend match après match, on a beaucoup d’humilité, c’est à la fin du marché qu’on compte les bouses etc et puis TU M’EMMERDES AVEC TA QUESTION !

 

Les étoiles (on attendant celles de Lolo le vide) :

Cagette : le petit avant de play mobile a montré les dents : collant au ballon, effectuant les bons choix le plus souvent et plaquant comme deux Dussautoir, il a été l’homme du match.

Jérémy : le dix entouré de dix a bien été le maitre à jouer espéré, ce qui n’est pas forcement très compliqué pour lui, plus complexe a été de créer de la fluidité, comme il avait du mal, il a marqué tout seul…

Lolo Le vide : solide sur les appuis faisant marcher ses bras de levier et proposant son corps en rempart, il a été l’un des artisans de la solidité du pack.

Marcassin : il s’épuise vite le David mais quand il donne il donne avec vitesse et volonté…un magnifique échange avec JB sur une situation dangereuse a été l’un des bons moments de la soirée

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

  genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg      genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg      genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg       ecusson-180.png
bandeau  des sponsors en construction

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site