Les Ducs s’élèvent à Lodève…

Merci de commenter, de polémiquer, de débattre, de râler, de faire suivre!! votre dévoué

 

Les Ducs étaient attendus ce vendredi dans l’orgueilleuse cité du haut : public bruyant –trois spectateurs en tribune officielle et deux sur la tribune opposée- stade flambant neuf ou presque avec trois douches et cabane au fond du jardin, opposition sur-motivée dans son embut : il fallait du courage pour monter, par deux degrés, affronter une équipe préparée et ambitieuse…Les Ducs, avec un seul coach, mais avec leur prez, présentaient une équipe mixte, que certains auraient dit « bis » mais qui allait s’avérer efficace : essentiellement des vieux et des jeunes, des anciens et des nouveaux, avec pour seul joueur à plus de deux mille euros la semaine, le Djé, revenu de blessure avec des bas de contention dignes d’une mamie cévenole.

La pelouse était grasse et belle comme le contenu du soutien gorge d’une star italienne des seventies, lorsque l’arbitre (dont la coiffure rappelait un mélange improbable de Brice de Nice et de JP Rives) libérait les énergies. Rapidement les Ducs prenaient le jeu à leur compte, avec du courage devant et des idées derrière ce qui est toujours mieux que le contraire.

Quelques ballons portés, des ballons chipés en touche, par Fab entre autres, malgré la taille des sauteurs adverses : les locaux étaient réduits à vivre de contres. Hélas, ballon glissant, maladresses ou intentions trop compliquées au large, la bonne entame des Ducs ne se concrétisait pas. Il y avait certes du danger, coté Jérome le golgoth qui jouait les Hulk en sorties de mélées, coté Fred, replacé à l’aile par le coach, qui prenait deux intervalles successifs, coté Xav le vieux sur un retour intérieur presque finalisé, mais pas de prise de score. On en restait à cagade/ chaos/ contrariété, ce n’était pas les trois bons C…

Pourtant, c’est bien le Jé le glogoth qui allait finir par concrétiser le travail régulier des avants, consciencieux et organisés, propulsé dans en terre promise par le groupe. Il serait pourtant dit que rien n’allait être très facile malgré le sentiment dominant que les gris et orange (maillot exter signé par les joueurs 110 euros à la boutique du club, 85 si vous prenez une assurance chez Didier, 320 si vous sortez d’un apéro avec les gourmets)  étaient supérieurs. En effet, les Lodévois, étaient vaillants mais aussi opportunistes comme des députés cumulars… Ils profitaient d’une faute au ras d’un regroupement pour lancer leur dix sur une passe au ras et égaliser. Il fallait remettre ça. De nouveau des occasions, de nouveau des intentions offensives mais malgré un gros temps fort, toujours rien…un ballon relâché en bout de ligne, une petite faute d’appréciation…Pour les locaux c’était l’occasion de rester dans le match, un match plutôt enlevé et vivant qui ressemblait vraiment à du rugby. Thierry le cube, de retour après une absence, allait alors montrer qu’il était remis, avec l’aide de la famille Melgorienne, il allait rouler dans l’embut. Cette fois ci, le score semblait acquis, mais les Lodévois remettaient un contre, plutôt bien senti, avec les cannes d’un de leurs jeunes qui finissait sa course entre les barres. La dernière partie du match allait être entièrement sous la main des Ducs, malgré la fatigue de part et d’autre (genou trop plié pour David Pastor, genou trop déplié pour Jérome, bourre pif pour Fab…).

Au final, tous ces mouvements, souvent bien orchestrés, avec une sorte de double dix (Djé/vincent) sur la fin, finissaient souvent à l’aile et c’est en sacrifiant un trois contre un au profit d’un retour inté et de deux accélérations que  Xav le jeune, toujours très fort sur les appuis, donnait la victoire aux Ducs.  

Un beau, un bon, moment de fraternité, le rappel des trois C en cercle et les félicitations du staff, plus une haie d’honneur  au milieu d’adversaire sympas, les bières pouvaient commencer à couler, on est toujours fiers d’être Ducs.

Les étoiles :

Jérome le golgoth : il a su montrer que les absents ont toujours tort, solide, actif sans en faire trop, il a beaucoup donné et marqué.

Le marseillais : il n’a rien dit (on lui a quand même passé un enregistrement de Jean Luc format MP3 pour le réveiller) mais il a bougé la défense adverse, et montré qu’on pouvait le voir, pas seulement l’entendre.

Fred : en bout de ligne, il n’a jamais touché autant de ballons, en plus il pouvait les garder ! Il est libre Fred, y a même qui disent qu’ils l’ont vu voler…

Fab : fabulous Fab, sautor II le retour, la saison une de la série avait vu quelques ballons perdus en l’air, mais là c’est clair le contrôleur aérien c’est lui.   

Le Djé : il avait oublié le fauteuil avec lequel il peut jouer s’il veut, mais il distribué des bonbons, sweet sugar, tout le match, avec lui c’est Noël à l’arrière !

 

Les décla :

Tass : cœur combat courage ! je me dépêche j’ai un repas jet set à Avoriaz…

Didier : Catastrophe possible/ caisse d’assurance/ contrat protecteur !

(à suivre…pour les décla et article de fond !)

xav

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

  genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg      genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg      genealogie-a-la-fete-des-associations-de-mauguio-34-illu-l.jpg       ecusson-180.png
bandeau  des sponsors en construction

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×